Rechercher
  • Nathalie FRACHET

Idée reçue n° 5 sur l’Hypnose : « Je vais dormir et ne rien me rappeler »

Dernière mise à jour : il y a 5 jours



NON. L’état d’Hypnose est différent du sommeil.



Même si Hypnos est la divinité grecque du sommeil, cette racine du terme est trompeuse. L’Hypnose est un état naturel entre la veille et le sommeil, qui peut s’apparenter à un état de rêverie. Du point de vue neurologique, les ondes cérébrales émises à ce moment-là sont d’ailleurs bien différentes de celles de l’état de veille ou de celles du sommeil profond. En Hypnose légère, vous pouvez entendre tout ce qui se passe autour mais vous êtes aussi attentif à votre monde intérieur. En Hypnose profonde, vous pouvez avoir le sentiment d’avoir oublié le monde extérieur mais c’est simplement car vous êtes tellement absorbé que vous ne vous préoccupez pas du reste.

Comme déjà évoqué, nous ne prêtons plus attention à ce qui se passe autour lorsque nous sommes dans nos pensées, que nous lisons un bon livre, que nous écoutons une belle musique ou regardons un film. Il existe à ce moment-là une « dissociation », c’est à dire être ici et ailleurs en même temps. La conscience de soi augmente pendant que la conscience de l’environnement (temporelle, spatiale) baisse, tout ceci associé à un sentiment de bien-être. C’est ce que favorise cet Etat de Conscience Modifié (EMC) induit par l’Hypnose. L’EMC crée un équilibre entre les deux hémisphères de notre cerveau, c’est-à-dire entre notre esprit logique / rationnel (le conscient) et notre esprit intuitif / créatif (l’inconscient). Il stimule la plongée en soi pour permettre l’intégration de nouveaux concepts, de nouvelles possibilités.

Tout accompagnateur en Hypnose va donc faciliter l’accès à l’inconscient du sujet et lui rendre ainsi accessibles les nombreuses ressources peu exploitées de son cerveau. Ceci permet de dépasser les blocages de la conscience pour pouvoir accéder facilement au potentiel caché que nous possédons tous. L’EMC peut par exemple moduler les circuits cérébraux de la perception de la douleur, d’où son utilisation au bloc opératoire en combinaison avec l’anesthésie classique. Grâce à cette connexion entre les différentes zones du cerveau, l’Hypnose laisse aussi émerger nos capacités, nous révèle des aptitudes à surmonter des obstacles et nous fait appréhender autrement les choses en lien avec notre objectif. Le cerveau vit l’expérience et ne fait pas la différence entre le réel et l’imaginaire. C’est donc un potentiel énorme : passer d’un état d’esprit qui analyse, critique, doute, nous limite à des options d’actions plus spontanées, créatives et aidantes. Pas de doute, nous sommes bien réveillés !!!



Demain : Idée reçue n° 6 sur l’Hypnose : « Seuls les faibles d’esprit sont hypnotisables »




 


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout