L'Hypnose Ericksonienne

Milton Erickson, célèbre psychiatre Américain (1901-1980) est le père de cette forme d'hypnose; Il a consacré l'essentiel de sa carrière à l'étude de sa pratique et à son utilisation thérapeutique. Pour Milton Erickson, chacun d'entre nous possède en lui-même les ressources pour soulager, se libérer et se construire une vie agréable.

C'est aujourd'hui la forme de thérapie brève la plus utilisée au monde. Elle se différencie de l'hypnose classique, celle que l'on voit dans les spectacles, dirigiste et basée sur l'usage de suggestions directes. Au contraire, l'hypnose Ericksonienne considère que toutes les ressources sont présentes en chacun de nous, et que le thérapeute n'est là que pour les susciter.

Elle autorise la personne à se prendre en main par le biais de son inconscient et de sa propre motivation.

L'hypnose est un dialogue intérieur ou l'intégrité du patient est préservée.

La Thérapie Ericksonienne

Elle induit d'autres principes implicites :

  • Chaque personne est aussi spécifique que son problème

  • L'hypnothérapeute n'a pas d'importance, ce qui compte c'est que les souhaits de la personne soient atteints

  • Il n'est pas recherché à ce que soit rendu conscient ce qui est inconscient

  • Les suggestions n'ont pas à être directes et franches et compréhensibles

  • La vérification «écologique» doit être effectuée à chaque travail, chaque séance par l'hypnothérapeute

  • C'est un travail de collaboration, ou le conscient et l'inconscient trouvent tous deux «un accord» par négociation, afin d'améliorer la vie de la personne.

Le praticien en hypnose Ericksonienne utilise un langage d'influence qui invite en douceur le sujet à vivre un état modifié de conscience.

Utilisée dans un but de relation d'aide, cette approche s'adresse à tout type de personnes, excepté les psychotiques (schizophrènes, bipolaires...) et les pervers narcissiques.

Au cours de la séance, le praticien adapte continuellement son attitude, son langage et sa voix en fonction des indications que le sujet lui renvoie (respiration, élocution, posture, mouvements corporels...). On dit qu'il «se synchronise» au sujet. Son langage est très permissif, non autoritaire.

Particulièrement respectueuse de la personne, de ses valeurs et de ses croyances, l'hypnose Ericksonienne amène chacun à sa propre réalité intérieure, considérant que chaque individu a une manière propre de vivre et de ressentir les choses.
Le praticien capte l'information du sujet afin de s'approcher au plus près de sa réalité, de ce qu'il vit et de comment il le vit. Il a donc un rôle de guide, tandis que le sujet est celui qui possède intrinsèquement les ressources et solutions recherchées.

L'hypnose Ericksonienne utilise des techniques de changement telles que les métaphores, les histoires ou les anecdotes, les suggestions indirectes et non directives qui permettent de mettre le sujet en confiance, de lever ses résistances et de s'adresser à son inconscient.
La personne placée dans un état modifié de conscience fera ainsi ses propres liens entre sa réalité et les messages induits, ce qui lui permettra d'accéder aux solutions nécessaires à la résolution de sa problématique.